Qui sommes nous ?

  • Imprimer

QUI SOMMES NOUS ?

L’Association des Aînés, association privée, à but non lucratif, régie par la loi du 1 juillet 1901 aété créée en juillet 1978, à l’initiative d’une assistante sociale de la MSA. Aidée de quelques élus, elle décide dès 1977 de consacrer sa retraite à améliorer les conditions de vie des personnes âgées. En 1980, le PAP 15[1] lui offrit l’opportunité de recruter une coordinatrice en gérontologie qui réalisa un diagnostic du territoire qui vint confirmer et affiner les besoins. L’Association devint instance de coordination gérontologique du secteur. L’Association s’est attachée au départ à créer un lien social entre les Aînés d’où son appellation : Association des Aînés. Pour cela, elle a accompagné et coordonné la mise en place et l’animation de 9 clubs du 3 è âge. Cela a permis aux retraités ruraux de se retrouver régulièrement et d’échanger sur leurs difficultés notamment celles inhérentes aux conséquences des modifications sociétales, en particulier l’exode rural.

En effet, en France le dernier mouvement d’exode rural a commencé après 1945 pour s’achever vers 1965. Ainsi nos ruraux, retraités ont été confrontés à une réduction considérable des situations de cohabitation. De fait, Il devient plus  fréquent de recourir à un tiers lorsque la dépendance surgit. Conscient de cet état de fait, l’Association a créé des services de maintien à domicile  tout en mettant parallèlement en place une politique d’information et de prévention en direction des personnes âgées, de leur famille et des professionnels.

Les valeurs humanistes qui animent l’Association depuis ses débuts se déclinent dans le projet associatif élaboré en 2001 après un audit  demandé lors du changement de présidence. Je résumerai les principaux éléments du projet associatif en 3 axes : 

         -mener des actions en matière de prévention du vieillissement

         -accompagner les personnes âgées et handicapées sur leur parcours de vie en favorisant leur maintien à domicile

         -favoriser toute action permettant de répondre aux besoins repérés des personnes âgées et/handicapées.

 

B. L’organe décisionnel : le Conseil d’Administration

Le Conseil d’Administration est composé de 39 membres, regroupés en  3 collèges :

         -les usagers : représentants des personnes accompagnées

         -les membres de droit : les élus des communes du territoire

         -les membres qualifiés : des professionnels du secteur social, médical et para-médical.

La configuration du Conseil d’Administration n’est pas anodine, en effet les collectivités locales du secteur participent financièrement au fonctionnement le l’Association. Les élus sont majoritaires mais leur collège ne représente que 50% afin d’équilibrer les votes lors des décisions importantes. Les collèges des usagers et des membres qualifiés représentent chacun 25 %. La présidente est issue du collège des « qualifiés », son implication et celle des membres du bureau à mes côtés, traduit le dynamisme de l’Association.  

 Une évolution des services adaptée aux besoins croissants  des usagers

Les services se sont développés progressivement afin de faire face aux besoins des usagers chez lesquels, nous constatons un accroissement de la dépendance à domicile.

Ainsi, les services d’aide-ménagères, mandataire et de soins à domicile ont vu leur activité évoluer avec notamment une augmentation croissante des heures « APA mandataire » passant de 75 439 en 2000 à 117 003 en 2008, soit plus de 55, 10 % en 8 ans (cf. tableau ci-après).

Corrélé à cela, le besoin de répit des aidants confrontés à l’accompagnement de personnes très dépendantes, est apparu comme une évidence. Nous en étions aux prémices de l’accueil temporaire…. Encore un défi relevé par l’Association, celui de convaincre le Conseil Général et les membres du CROSMS[2] de la nécessité de créer un accueil temporaire de petite taille, 11 places adossées aux services de maintien à domicile. La structure d’accueil ouvrit en 1998 dans un cadre légal et opta en 2002 pour la signature d’une convention tripartite afin d’être dotée de moyens supplémentaires justifiés par la dépendance croissante des personnes accueillies (GMP[3] de 651). Afin d’élargir l’offre de services, nous gérons depuis 1991, par délégation du Conseil Général, le suivi médico-social et administratif du placement familial[4] des personnes âgées ou adultes handicapées sur quatre cantons.



[1] Plan d’action prioritaire n°15 voté dans le cadre du VII plan le 21/07/76

[2] ComitéRégional de l’organisation sociale et médico-sociale

[3] Gir Moyen Pondéré

[4] Art L441-1 à L443-12 du CASF et circulaire DGAS/2C/2005/283 du 15/06/05